AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La pièce manquante du puzzle quasi-insolvable || Linton Midnite

 :: Starling City :: Les Docks Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 6 Juin - 5:07
Depuis quelque temps, quand la demoiselle se réveillait, elle pensait souvent à Ronnie. De ce fait, son absence la pesait de plus en  plus. C’est pourquoi, la reine de glace était de plus en plus morose et d’une certaine manière, jalouse des couples heureux ayant presque envie de leur lancer à la figure que c’était qu’éphémère. Cependant, elle se retenait, ce n’était pas parce qu’elle avait encore la mort de son fiancé à travers la gorge qu’elle avait le droit de détruire le bonheur des autres. Il lui restait un minimum de savoir-vivre même si l’envie de tout détruire sur son passage la démangeait.  

À cause de l’accident de l’accélérateur de particules, Caitlin n’avait jamais pu mettre la main sur le corps de son fiancé. Harrison Wells avait simplement supposé que son corps avait probablement été désintégré … donc supposé mort. Cependant, pour la jeune femme, des suppositions ce n’était plus assez, elle voulait des preuves concrètes. Elle savait qu’elle pouvait par la suite soit faire son deuil ou espérer, mais pas trop … elle ne se faisait pas d’illusion, elle avait tellement changé depuis qu’elle n’était pas certaine que si jamais il était vivant, qu’il puisse l’aimer encore.

C’est pourquoi, depuis qu’elle était obnubilée par cette idée de pouvoir être fixé sur l’état de Ronnie, elle ne faisait que chercher des moyens d’avoir des preuves sans avoir à retourner à S.T.A.R. Labs. Elle ne savait pas si elle serait capable de faire face à Cisco de nouveau … son ami … si elle pouvait encore l’appeler ainsi. Elle avait tout perdu durant cet accident ... tout ce qu’il lui restait c’était d’être en vie, mais pour quel prix? Un prix beaucoup trop élevé.

Dans sa recherche de moyen de trouver des preuves, elle avait appris l’existence d’un certain Linton Midnite. La reine des glaces avait déjà essayé plusieurs moyens pour en apprendre plus sur ce qui s’était passé et si Ronnie était vraiment mort ou non. Seulement, aucun de ses moyens n’avait été très fructueux. C’est pourquoi elle s’était tournée vers ce … sorcier Voodoo. C’était vraiment peu orthodoxe comme moyen, mais elle était à court de solutions, d’idées et surtout d’énergie. Elle avait l’impression d’être « morte » de l’intérieur depuis l’accident et ce manque de réponse à ses questions lui pesait. C’est pourquoi elle était entrée en contact avec ce mystérieux personnage.

D’ailleurs, ils s’étaient donné rendez-vous à Starling City. La veille du rendez-vous, elle était partie discrètement pour regagner la ville où le Green Arrow menait le bal. Elle était restée toute la journée tranquille terrée dans une chambre de motel avant de sortir une fois la nuit tombée. Elle marchait tranquillement vers le lieu de son rendez-vous : les docks.  Une fois rendue sur place, elle s’arrêta, attendant, les mains dans les poches. Elle était restée assez tranquille ses dernier temps … enfin si on excluait quand elle avait voulu mettre la main sur la personne qui elle croyait qu’elle voulait lui voler son identité. Outre à ce moment-là, le reste du temps elle était restée assez calme, alors il était mieux que ce Linton ne joue pas trop avec ses nerfs.
Nouveau
avatar
Messages : 23
Date d'inscription : 20/03/2017
Age : 24
Localisation : Central City

Who are you ? ~
NOM & Prénom :: Killer Frost
Âge :: 26 ans
Petit ami(e) :: Aucun
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 6 Juin - 17:54
« Tes ennemis seront bientôt défaits, ô Adjinakou... » Murmura solennellement Midnite, agenouillé au milieu d'adeptes en transe, en brandissant un drapo frappé du vévé de l'esprit.

Le prêtre vaudou jamaïcain portait du noir, pour cette nuit placée sous le signe de la vengeance et des profits : son costume, comme toujours, était taillé dans un tissus précieux, et soulignait avec discrétion son torse. Un mouchoir de soie, blanc comme l'ivoire, dépassait de sa poche frontale ; diverses bagues ornaient ses doigts. Autour de Linton, l'atmosphère ne faisait que commencer à se réchauffer ; danseuses et musiciens entamaient tout juste le rituel qui devrait culminer lorsque leur meneur appellerait le loi des communications à venir prendre possession de son corps. Les animaux nécessaires à l'appel de Papa Legba étaient maintenus tranquilles par d'incessantes caresses, alors qu'autour d'eux, tous s'agitaient. Dans l'intervalle, Midnite comptait bien mettre à contribution la femme endeuillée pour qui se préparait toutes ces liturgies. Silencieusement, il se releva, reboutonnant le col de sa veste noire, puis abandonna ses ouailles à leurs chants. À mesure qu'il s'éloignait, la liesse transmise par le martèlement sourd des tambours décrut pour ses tympans,, s'éteignant tandis qu'il sortait de l'entrepôt inoccupé pour parvenir sur les docks de Starling city. L'air humide, mélangé d'iode et de vapeurs de carburant, lui rentra férocement par les narines.

Il s'agissait d'un des avantages du vaudou : n'importe quel site désaffecté pouvait devenir un lieu de recueillement spirituel propice à un rituel, ce qui rendait ses pratiquants très mobiles. Seul importait qu'on y réunisse assez d'adeptes, et que la fièvre s'emparant des participants produise des émanations mystiques suffisantes pour permettre une communication entre mortels et messagers des dieux. Promeneur solitaire aux allures de délinquant en col blanc, Linton porta longuement son regard vers une zone des docks, rejoignant à pied le lieu de son rendez-vous ; bien que l'obscurité le lui masquait, il savait ce qui se tramait sur ces quais, et quel genre d'hommes y vaquaient à un odieux commerce. Les sourcils froncés, il hâta le pas, conservant ses mains libres au lieu de les ranger dans ses poches ou de les replier contre son dos : le jamaïcain se tenait sur ses gardes. L'atmosphère lourd et oppressant des docks de Starling city rendaient les ombres environnantes sinistres : difficile d'ignorer que le justicier local y patrouillait régulièrement pour distribuer des flèches aux fauteurs de trouble, quand ce n'étaient pas des criminels de tous bords qui venaient rôder dans les parages. Après quelques minutes passées dans cette ambiance, Midnite fut presque rassuré d’apercevoir la crinière d'un blanc de neige de sa cliente ; "presque", car de la jeune femme n'émanaient pas les plus chaleureuses des ondes. Cela ne l'empêcha pas de poser sur la veuve des yeux compatissants en la saluant.


« Je ne vous ferais pas l'affront de prétendre savoir dans quel état d'esprit vous vous trouvez actuellement, mademoiselle. Sachez seulement que, bientôt, grâce à mon entremise, vous pourrez discuter avec votre défunt conjoint, et obtenir de lui les réponses aux questions qui vous pèsent... » Assura sans ciller le bokor, en conservant malgré tout une petite distance de sécurité avec son interlocutrice.

« ... Mais avant cela, vous allez devoir faire quelque-chose ; pas pour moi, pour les esprits. Ajouta le sorcier en levant vivement une main en l'air, comme pour stopper toute objection, avant de pointer les cieux obscurs d'un index révérencieux . Tout rituel vaudou dépend de la bienveillance des lois ; ainsi, je vais vous indiquer de quelle manière gagner les faveurs des esprits, pour que mon sort fonctionne convenablement. »

Théâtral, comme à son habitude, Linton laissa planer un silence mystique, avant de lentement montrer du bras un ensemble de quais, à une centaine de mètres de leur position actuelle, sans lâcher des yeux le regard d'un intense cyan de sa cliente.

« Là-bas, des contrebandiers expédient vers la Chine de l'ivoire, obtenu par des braconniers qui tuent sans vergogne les magistraux pachydermes de l'Afrique. Ils vendent à prix d'or les défenses arrachées aux cadavres des enfants d'Adjinakou, le loi-éléphant, dans l'unique but d’acquérir de la richesse. Ce réseau doit être stoppé, et il le sera dès que les braconniers apprendront que leurs intermédiaires ont été tués. » Déclama avec un timbre passionné l'homme de foi, dont l'accent jamaïcain n'atténuait en rien le lyrisme.

* Toute cette cargaison d'ivoire sera malgré tout vendue... Mais par moi, car Agaou l'Éphant ne saurait autoriser un autre que moi à tirer profits des restes de ses protégés... * Pensa en son for intérieur le cupide sorcier, avant de conclure, d'un air ferme :

« Soyez la messagère des Lois, et ils vous le rendront bien. Faites de ces trafiquants d'ivoire un exemple, et, si vous le pouvez, obtenez d'eux les noms des braconniers avec qui ils travaillaient ; je m'assurerai de leur jeter le mauvais œil. Ces tueurs de pachydermes ne pourront plus mettre un pas dehors sans craindre que le pire ne leur arrive. »
Papa Midnite
avatar
Messages : 80
Date d'inscription : 18/04/2017
Localisation : Variable entre les différentes villes des USA

Who are you ? ~
NOM & Prénom :: Linton Midnite
Âge :: 38 ans
Petit ami(e) :: Aucune (en ce moment)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Catco World :: Starling City :: Les Docks-