AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Précéder le Futur... [Evanah Sinclair]

 :: Ailleurs :: Other City Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 10 Mai - 20:06
Le résultat d'une semaine entière de préparations, rituels et prières, se trouvait tout autour du sorcier vaudou : le vaste intérieur d'un temple cérémonial, partiellement éclairé par des braseros concaves, et imprégné par les vibrantes énergies mystiques des esprits. Pour assurer l'intégrité et la protection de son hounfour, le bokor en avait appelé à la Mère-Racine : Ayida-Weddo, le serpent arc-en-ciel des Lois. Loin d'être la plus utile des Rada loa lorsqu'il était question d'agir, l'épouse de Damballah offrait à ceux qui la priaient suffisamment, et pour un motif valable, la garantie d'une impénétrable protection.

Épuisé, mais satisfait, Linton acheva de déposer des plants de coton en fleurs à l'intérieur de son temple temporaire. Le dos noueux, les traits tirés, l'afro-américain ne sentait plus l'odeur entêtante du lait qui imprégnait l'atmosphère, mêlée à celle de l'encens qui fumait à même le sol. Il vérifia une dernière fois que sa tenue, d'un bleu d'azur, demeurait immaculée, puis reboutonna sa veste, dissimulant en grande partie la fine chemise en lin blanc qui se trouvait en-dessous, et se dirigea dans l'allée centrale de son édifice très haut de plafond.


« Ayida-Weddo, mère-nourricière et présence gardienne, je te remercie de déployer au-dessus de moi, ton serviteur, tes anneaux multicolores. » Chantonna de sa voix de basse le prêtre, qui agenouilla pour courber l'échine devant les Lois.

Les minutes qui suivirent, il guetta le moindre signe de contestation de la part de l'esprit, puis se releva, pour invoquer un second Loi.


« Agaou l'Ephant ! Pachyderme de Guînée, Rada loa aux défenses d'ivoire ! J'ai sollicité ton aide, ô Esprit bienveillant ! Dans ta grande mansuétude, tu as consenti à m'aider, et je t'en remercie. Ceux qui massacrent aveuglément tes enfants seront punis en ton nom par moi, ton serviteur, en retour de faveur. Merci, ô Adjinakou, Loi-Elephant ! » Clama avec force Linton en levant les bras en l'air, car le rituel exigeait de lui qu'il s'efforce d'égaler par sa voix la puissance du barrissement de son bienfaiteur.

Papa Midnite avait opté pour Chicago. La capitale de l'Illinois serait son lieu de rencontre avec la femme qui inquiétait tant les Ghedes, une mortelle que Cedella lui avait impérieusement suggéré de rencontrer... En évitant de se l'aliéner. Sachant quelle foi il pouvait mettre dans les déclarations de sa sœur, Linton avait soigneusement préparé et choisi son moment. Un premier sortilège, relativement simple, devait inciter la dénommée Evanah Sinclair à se rendre en un point précis – le musée d'Art Contemporain de Chicago. Le second, beaucoup plus exigeant (et qui avait donc nécessité d'en appeler à la Mère-Racine, en plus d'Agaou) substituait un lieu de l'espace par un autre, potentiellement pour une catégorie précise d'individus. À l'initiative du sorcier jamaïcain, lorsque Evanah franchirait le seuil du musée, elle se retrouverait non pas à l'intérieur dudit bâtiment, mais dans le hounfour de Midnite, condamnée à y rester tant qu'il ne déciderait pas de la laisser partir... Ou lorsque le sort toucherait à sa fin (soit vingt-quatre heures âprement négociées plus tard). Linton estimait ne pas avoir besoin de plus d'une poignée d'heures, de toute manière. Ensuite, il pourrait enfin aller se reposer, boire un verre et manger autre chose que du riz et du blanc de poulet.


* Le Bondyé veille sur ceux qui se plient à ses règles, et à celles de ses intermédiaires. Pour recevoir, il faut donner ; en esquivant la difficulté, on ne fait que créer plus de problèmes. * Songea avec ferveur le croyant, qui s'abima dans la contemplation des draperies aux couleurs vives qui habillaient chaudement les murs de son temple.

Lorsque le silence commençait à durer un peu trop longtemps, Linton se mettait à psalmodier et chantonner sa dévotion envers les Lois, usant graduellement sa voix jusqu'à ce qu'enfin, après une période impossible à estimer, il ne voit les doubles battants de son temple coulisser vers l'intérieur, livrant passage à une femme blonde à la peau blanche. En poussant sur ses genoux, Midnite se releva sans brusquerie, pour replier les bras derrière son dos et toiser intensément son invitée.


« Bienvenue, mademoiselle Sinclair. Je suis Papa Midnite. Indiqua l'orateur à la peau d'ébène, en plaquant une main sur son torse. Vous et moi devons discuter ; les esprits en ont décidé ainsi. » Ajouta l'adepte du Vaudou, qui voyait dans la réussite de ses sorts l'aval des Lois à mener cette rencontre à bien.
Papa Midnite
avatar
Messages : 81
Date d'inscription : 18/04/2017
Localisation : Variable entre les différentes villes des USA

Who are you ? ~
NOM & Prénom :: Linton Midnite
Âge :: 38 ans
Petit ami(e) :: Aucune (en ce moment)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 26 Mai - 14:48

ft. Linton Midnite

ft. ...

「PRÉCÉDER LE FUTUR... 」





Mon nom est Evanah Sinclair et je suis une méta-humaine. Je semble douce au premier regard mais méfiez-vous, je suis une super vilaine. Avant d’avoir mes pouvoirs, j’ai passé six années de ma vie dans une prison de haute sécurité pour piratage international. J’étais une cybercriminelle très reconnu mais aujourd’hui, je n’ai plus besoin de ça grâce à mes pouvoirs. Je peux copier n’importe quel pouvoir d’un autre méta-humain, inhumain ou autre et m’en servir comme bon me semble.




Ma journée commençait bien avec une séance câline sous la couette avec ma conquête de la veille, Kristy. Après une soirée dans un bar branché de Chicago, je l’avais ramené dans ma chambre d’hôtel et je peux vous dire que la nuit a été torride. Les clients dans les autres chambres n’ont pas du beaucoup dormir en entendant les cris et gémissement de plaisirs de la demoiselle dans mon lit. Un bon câlin, de bonnes caresses, un bon petit déjeuner et une bonne douche et ma journée pouvait enfin vraiment commencé.


Après le départ de Kristy qui a passé la meilleure nuit de sa vie, je me retrouve seule dans ma chambre d’hôtel. Devant moi, sur l’écran de mon ordinateur se trouve une photo. Une photo de ce que je suis venue chercher ici à Chicago, la Pierre Philosophale qui se trouve actuellement au musée d'Art Contemporain dans une pièce à accès restreint qu’au personnel. La sécurité doit être au plus haut pour la protéger des voleurs et des criminels qui tenteraient de la voler. Il y a quelques années, j’aurais piraté grâce à cet ordinateur le système informatique du musée mais désormais avec mes pouvoirs, je n’en ai plus besoin.



Néanmoins, je dois quand même établir un plan afin de pouvoir la voler sans qu’ils s’en aperçoivent et la remplacer par cette copie. Je dois étudier les lieux, leurs systèmes. Un clavier Graycon XL80. Facile pour moi à craquer. Deux gardes armés font leur ronde dans le couloir. Il va falloir que je les neutralise pour accéder au clavier digicodé. Une fois à l’intérieur, un système de laser traverse tout le couloir. Un coup de froid grâce au pouvoir de Killer Frost et on en parle plus. Il me restera plus qu’à déverrouiller la porte de la chambre forte et je pourrais avoir cette pierre. Bon plan Evanah, pensais-je. Plus qu’à me mettre à l’action.



Je m’habillai d’une jolie petite robe sexy de quoi charmer les gardes en premier lieu, enfilai mes escarpins puis sortis de ma chambre. Je pris la direction du musée. J’arrivais quelques temps plus tard devant le sourire aux lèvres. Il ne faut surtout pas que je me loupe. D’un pas décidé, je m’élançai vers l’entrée du bâtiment en montant la série de marches. Je poussai la porte et entrai dans le musée.  Mais quelque chose de très étrange  se passa. Au lieu de me retrouver dans le hall du musée contemporain, je me retrouvai dans une sorte de ….  je ne sais pas quoi d’ailleurs. Une sorte de temple. Je regardai autour de moi, regardant les longues draperies aux couleurs vivent qui habiller les murs de ce lieu étrange.


Une voix se fit entendre derrière moi qui me fis sursauter. Je me retournai d’un coup et me retrouvai face à un homme noir.



- Bienvenue, mademoiselle Sinclair. Je suis Papa Midnite , indiqua l'orateur à la peau d'ébène, en plaquant une main sur son torse. Vous et moi devons discuter. Les esprits en ont décidé ainsi , ajouta l'adepte du Vaudou, qui voyait dans la réussite de ses sorts l'aval des Lois à mener cette rencontre à bien.



- Ma…mais qu’est-ce que c’est que ce bordel ? Qui êtes-vous et que me voulez-vous ? , lui rétorquais-je en essayant de partir en me dirigeant vers la sortie ou l’entrée par où j’étais arrivé. Je sors alors de ce lieu et me retrouve de nouveau face à cet inconnu. Je n’y comprends plus rien. Pourquoi m’a-t-il amené ici ? Pourquoi les esprits de je ne sais qui ont décidé cela. Je crois bien que je n’ai pas le choix d’écouter ce que cet étranger a à me dire.



- Je vous écoute cher Papa Midnite, et après je me tire d’ici si vous n’y voyez pas d’inconvénients. Vous m’avez dérangé dans ma visite au musée , dis-je sur un ton sarcastique.



Nouveau
avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 28/04/2017
Age : 30
Localisation : Central City
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 30 Mai - 10:40
« Il n'est nullement besoin de nous presser, mademoiselle Sinclair. Affirma d'une voix sereine le prêtre vaudou, en posant un regard amusé sur son interlocutrice. Maintenant, ou plus tard, votre destinée s'envolera vers la Grandeur. »

Linton avait laissé la jeune femme expérimenter par elle-même les conséquences de sa réaction impulsive ; renvoyée instantanément au hounfour, elle avait opté pour une attitude autrement plus courtoise, qui s'accordait mieux à sa tenue faite pour agréer à l'œil. Le magicien jamaïcain reprit, en s'efforçant d'installer des bases saines dans la discussion qu'il préparait depuis une semaine :

« Je suis ce qu'on nomme un bokor, dans le vaudou ; un sorcier, capable de faire appel aux esprits pour réaliser des sortilèges et des envoûtements. Si vous pensiez que la Magie n'existait pas, ma chère... Hé bien, apprenez que ce "bordel", comme vous le qualifiez, est justement une contrainte magique qui nous permet de discuter ici, dans un lieu à l'abri des regards extérieurs et des interruptions. Déblatéra le trentenaire vêtu du bleu de Damballah, en montrant de la main l'ensemble du décor. À titre indicatif : il s'agit d'un temple vaudou, un hounfour. En ce lieu, les liens que me procure ma foi avec le monde spirituel sont à leur apogée ; or, ce sont ces mêmes liens de respect que j'entretiens avec les loas - les intermédiaires entre les mortels et le divin - qui alimentent en puissance ma magie. » Énonça ouvertement Midnite, afin de souligner à son invitée le fait qu'il se trouvait sur son terrain.

* Mettons donc les choses à plat dès le début... *

Le prêtre cupide pressentit que son cours express sur les us et coutumes de sa croyance menaçaient de lasser prématurément l'américaine à qui il l'adressait ; en se détournant légèrement d'elle (une manière tacite de lui démontrer qu'il lui faisait assez confiance pour la quitter des yeux), le jamaïcain raconta, son timbre chaud se réverbérant grâce à l’acoustique particulière de son lieu de culte :

« Je ne vous mentais pas, en vous affirmant que le futur vous sourira, jeune demoiselle. Reformula-t-il en pinçant les lèvres. Rares, très rares, sont les mortels pour lesquels les loas nourrissent un intérêt unanime. Même pour un bokor, ou pour un grand prêtre vaudous, les messagers célestes n'éprouvent qu'une curiosité limitée. Mais vous... Vous les fascinez. » Asséna lentement Linton à la méta-humaine en l'observant de biais, surtout parce qu'il souhaitait voir quelle réaction aurait son interlocutrice à cette affirmation théâtrale.

« Les loas ne raisonnent pas en terme de Bien ou de Mal ; ils ne valorisent pas plus l'altruisme qu'ils ne condamnent la cruauté. Seule prévaut pour eux l'étendue de votre impact sur le monde... Et cette impact sera mémorable, à condition que vous ne laissiez pas les uns ou les autres vous freiner dans vos aspirations La mit en garde le sorcier en se montrant peu explicite, avant de lui sourire d'un air entendu. Vous devinez ce à quoi je fais allusion, bien sûr. Les justiciers vous avertiront contre les dérives liées à l'utilisation de vos pouvoirs ; à l'inverse, les fauteurs de trouble vous inciteront à ne penser qu'à vous-même, en méprisant ouvertement l'avis d'autrui. Dans les deux cas, il s'agira de vous limiter, alors que votre nature profonde est tournée vers l'expansion et la variété ! » Contesta vigoureusement Linton en haussant le ton et en écartant les bras pour joindre le geste à la parole.

« Vous n'êtes rien moins qu’exceptionnelle, mademoiselle Sinclair. Et comme toute personne d’exception, vous serez vite approchée par les influences de tous bords, qui chercheront à vous attirer à elles. Prédit le jamaïcain, tout en se promenant d'une draperie à l'autre, comme s'il les découvrait pour la première fois. Je souhaitais vous en aviser aussi tôt que possible, avant qu'on ne vienne polluer votre esprit de considérations pour lesquelles vous ne devriez avoir que mépris. » Gronda le trentenaire, en laissant mourir le son de sa voix pour qu'Evanah lui fasse remarquer l'évidence dont il se servirait pour alimenter son discours.
Papa Midnite
avatar
Messages : 81
Date d'inscription : 18/04/2017
Localisation : Variable entre les différentes villes des USA

Who are you ? ~
NOM & Prénom :: Linton Midnite
Âge :: 38 ans
Petit ami(e) :: Aucune (en ce moment)
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC Catco World :: Ailleurs :: Other City-